Les Belles Envies - Jean Michel Borys
Avis du Docteur

POURQUOI L’IGC DES BELLES ENVIES EST PLUS PERTINENT QUE LES LOGOS NUTRITIONNELS

La semaine dernière l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (ANSES) a sévèrement jugé l’impact de 5 logos nutritionnels. Ces logos sont actuellement testés dans 40 points de vente pour éventuellement être généralisés dans un proche avenir sur les étiquettes des produits alimentaires.

L’objectif de ces logos est d’orienter les consommateurs vers des choix sains. L’ANSES juge qu’en l’état des choses l’impact sur la santé des consommateurs sera mineur.

C’est un sujet particulièrement complexe qui oppose les autorités de santé publique et les industriels depuis des décennies. Certains pays ont adopté des systèmes de feu vert, orange ou rouge sur les étiquettes.

Les industriels crient à la discrimination et argumentent que le camembert, le  foie gras ou biscuits ne peuvent être que rouge et donc montrés du doigt.

Les autorités rétorquent qu’il ne faut les consommer que très occasionnellement.

Loin de toutes ces polémiques, l’Index Glycémique Contrôlé (IGC) des BELLES ENVIES donne une information simple, pratique, directement utilisable par tous et en particulier les personnes diabétiques: ces pâtisseries ou chocolats vont t’ils élever de manière importante ou non mon taux de sucre? Pour le savoir les BELLES ENVIES testent chaque produit de manière rigoureuse et ne sont retenus que ceux dont l’IGC est très bas (inférieur à 25) ce qui garantit une élévation très modérée de la glycémie et donc permet à tous de bénéficier de ces belles douceurs.

C’est au prix de cette rigueur et approche scientifique que l’on peut tenir nos promesses santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *